Chronique conventuelle

Chronique de février 2017

Après Noël…

Dans la semaine qui a séparé Noël du 1er janvier 2017 les frères étudiants sont allés goûter un repos bien mérité dans un village des Pyrénées. Cela n’a pas empêché d’avoir au couvent de belles célébrations des fêtes qui suivent Noël et de la solennité de la Mère de Dieu.

Puis ce fut le temps des révisions et des examens. Un silence plus profond dans la maison : ici on travaille! Les examens se sont passés. On n’a entendu ni gémissements ni cris de joie. Tout a donc dû bien se passer. Mais comme il ne faut pas laisser refroidir la machine, aussitôt une session est annoncée: session d’histoire avec le frère Jean-Michel POTIN, archiviste de la Province de France.

Ordinations diaconales

Entre-temps une grande vague quitte le couvent pour refluer sur Marseille. Là ont lieu les ordinations diaconales des frères Cyrille JALABERT, Joseph-Marie CAPRASSE, Dominique-Benoit JEAN-LUC et Ghislain-Marie GRANGE. On nous dit que tout s’est bien passé.  Le couvent de Toulouse s’honore donc maintenant de dix diacres, un record. Sans parler de M. Daniel VIGNE, diacre permanent, voisin et ami.

Publications

Plusieurs frères publient. Frère Édouard DIVRY, en collaboration avec M. Michael LONSDALE, une biographie de saint Thomas d’Aquin. Frère Gilles DANROC dirige la publication des Actes d’une session interdisciplinaire et pluridisciplinaire sur l’écologie intégrale. Cette session a eu lieu en janvier 2017. Le recueil s’intitule : Laudato si : Pour une écologie intégrale.

La Revue thomiste fait des exploits. Ainsi en ce mois de janvier 2017, deux numéros sortent en même temps rattrapant le retard des publications: les numéros de juillet-septembre 2016 et le numéro d’octobre-décembre 2016. Peut-être la Vénérable va-t-elle se mettre à publier avec de l’avance. Les vieilles Dames ont de la ressource.

Session des novices

Du 19 au 23 janvier, les novices de France font la visite des lieux saints dominicains, accompagnés par leurs pères-maîtres, frères Romaric MORIN et Nicolas TIXIER, avec quelques novices moniales, conduites par la sœur Maguelone de Saint-Maximin. Sept frères viennent du couvent de Strasbourg, mais pas tous de la même Province, cinq novices pour notre Province viennent du couvent de Marseille. Une novice vient de Chalais, deux postulantes de Saint-Maximin. Avec joie nous faisons connaissance des uns et des autres. La session est animée par le frère Paul-Bernard HODEL qui assure les conférences et la visite des divers lieux dominicains.

Vie communautaire et clôture du Jubile de l’Ordre

Le samedi 21 janvier 2017 le chapitre décide d’un certain nombre de changements dans l’aménagement du couvent. Le prieur propose de réorganiser le couvent en plusieurs zones selon qu’il s’agit de parties à usage interne ou de parties où l’on reçoit du public. Il est question aussi d’aménager des chambres équipées pour recevoir les frères âgés ou handicapés. Toutes ces propositions sont acceptées par un vote unanime.

Ce même jour à 11h30 un chapelet commenté réunit un grand nombre de frères dans le chœur de l’église, puis messe solennelle de clôture du Jubilé du 8e centenaire de l’Ordre. La messe, présidée par le prieur, se termine avec le chant de la litanie des saints de l’Ordre.

Il faut noter que le frère Augustin LAFFAY a participé, et très activement, à trois colloques à Rome, dont un colloque sur l’Ordre et la Russie et le colloque sur la Mission de l’Ordre concluant les célébrations du 8e centenaire.

Quatre frères du couvent ont été délégués pour participer à Rome au colloque sur la mission de l’Ordre, conclusif des festivités du 8e centenaire. Ce sont les frères Nicolas-Jean PORRET et François LE HÉGARET, d’une part ; les frères Clément BINACHON et Joseph-Marie CAPRASSE, d’autre part. Nous sommes fiers (lui aussi) d’avoir vu fr. Clément chanter l’évangile à la messe solennelle présidée par le pape en sa cathédrale de Saint-Jean-du-Latran, le samedi 21 janvier 2017.

Solennité de saint Thomas d’Aquin aux Jacobins

Le 28 janvier, la solennité de saint Thomas d’Aquin patron de notre couvent a été célébrée cette année à une heure inhabituelle : 9h30, en l’église des Jacobins. Il est vrai que c’était un samedi, jour où la messe du soir est difficile. La conséquence fut la faible participation tant des prêtres que des fidèles. Ce fut tout de même un grand moment. La messe a été présidée par notre archevêque; la prédication a été assurée par l’abbé Emmanuel CAZANAVE, enseignant à l’ICT; les chants étaient sous la direction du frère Damien DUPRAT.

Éclairage de l’église

Les travaux de l’éclairage de notre église conventuelle ont commencé au début de l’année 2017. De grosses machines ont occupé l’église pendant les jours de semaine, des sortes de grues permettant d’accéder aux piliers et aux poutres du plafond. L’éclairage est conçu non seulement pour qu’on y voie mais aussi pour que l’architecture soit mise en valeur. Il ne faut pas oublier que l’église du couvent de Rangueil est une réalisation de l’architecture dite brutaliste (structures en béton laissé brut!) qui eut une grande popularité dans les années 1950-1970. Notre église a été consacrée en mai 1960.

Au-dessus de l’autel est suspendue une grande couronne dont jaillissent des lumières pour mieux mettre en valeur l’autel et pour éclairer les concélébrants. Le projet avait été élaboré par M. Henri GUÉRIN. Mais il a fallu un grand nombre de commissions, de concertations, d’essais, puis de décisions capitulaires avant qu’il n’aboutisse. Il faut remercier ceux, frères et amis, sans oublier les bienfaiteurs, qui ont eu le courage de mener à bien ce grand ouvrage.

Pour ce qui est de l’apprécier, il faudra venir le matin au soleil levant et le soir à l’heure des vêpres, une fois en hiver et une autre fois en été, un jour à midi, une nuit pour Noël ou pour Pâques. Autant de situations diverses auxquelles notre éclairage devra s’adapter. Et nous aussi. Il n’y a pas de doute que tout le monde aura une opinion. La boite à commentaires est donc ouverte avec toutes les variantes des «on aurait pu…», «il aurait fallu que…», «n’y avait qu’à…», «et si l’on avait…». Venez y ajouter les vôtres.

fr. Alain Quilici, o.p.

fr. Alain Quilici
7053170ab12fc513a058c01cb78631f4KKKKKKKKKKKKKKK