Chronique conventuelle

Chronique d’octobre 2016

glyphe-fin

Le pèlerinage du Rosaire

Chaque année le couvent se vide au profit des malades et des pèlerins du Rosaire. Cette année une trentaine de frères de couvent y a participé. Notre prieur, fr. Olivier de SAINT MARTIN, comme Directeur général et fr. Jean-Bertrand COLAS, comme directeur de la section régionale. Certains frères ont été au service des malades, d’autres au service des jeunes et d’autres auprès des pèlerins adultes. Plusieurs frères ont donné des conférences, certains se sont mis au service des confessions, d’autres ont animé les liturgies. Le frère Cyrille JALABERT a été le fil rouge. Tous sont revenus le cœur rempli de joie. Voici deux témoignages :

Témoignage du frère David PERRIN :

« Ce que vous avez fait aux plus petits d’entre les miens, c’est à moi que vous l’avez fait » (Mt 25, 40) Quand vous vous mettez à Lourdes au service d’enfants handicapés cette phrase résonne en vous d’une manière toute particulière. Tous les frères qui sont passés comme moi au « Service des Enfants de l’Immaculée (SEI) » pourraient en témoigner. Les enfants qui nous sont confiés sont aimés par Dieu d’un amour tout particulier. La « Belle Dame » de Lourdes se charge très vite de nous le faire comprendre ou de nous le rappeler. Son Fils attend de nous que nous fassions de notre mieux durant les quatre jours qui nous sont donnés pour leur témoigner son amour. Durant les trois années passées au SEI, j’ai eu la belle et délicate mission de rendre ce service aussi joyeux et agréable que possible. J’étais chargé principalement des décorations (fresques, dessins, découpages, photos…) et des animations festives (spectacles, saynètes, danses, jeux, chants…). Une quarantaine de lycéens venus de différentes écoles (Lacordaire de Marseille, Saint-Clément de Cudos, Montplaisir de Valence) m’ont secondé dans cette mission. Venus pour donner à ces enfants notre joie et notre affection, nous découvrons finalement que ce sont eux qui nous enrichissent. Devant eux, nous nous découvrons tout-petits !

Témoignage du frère Manuel-Marie Latige :

« Un prédicateur en la personne du frère Paul-Marie CATHELINAIS… Deux évêques, amis de l’Ordre, Mgr Hervé GASCHIGNARD et Mgr Olivier de GERMAY… Trois processions eucharistiques avec l’émouvante bénédiction des malades sur l’esplanade… Quatre messes solennelles réunissant plus de vingt-deux mille personnes sur l’esplanade… Cinq jours de présence à Lourdes, à savoir du mardi après-midi au Samedi après-midi…
Connaissant ma passion pour les nombres, j’aurais pu continuer cette liste de nombres, mais je choisis pour dernier nombre vingt-et-un. Il s’agit du nombre de collégiens et de lycéens des quatre coins de la France qui ont servi comme enfants de chœur. Ma nouvelle affectation au service de la liturgie comme un des trois cérémoniaires en charge des servants m’a donné l’occasion de vivre le pèlerinage de manière totalement nouvelle. À partir des témoignages de servants (novices pour la plupart) et de quelques pèlerins, je peux attester que nous avons vécu à Lourdes un temps de grâce. Ainsi se confirme cet extrait du Youcat (§ 169) : « Quand nous célébrons la liturgie, nous sommes entraînés dans l’amour de Dieu, nous sommes guéris et transformés ».
Enfin, depuis quatre ans, j’ai la joie de rencontrer mes compatriotes de la Martinique qui viennent de plus en plus nombreux chaque année. Que voulez-vous il paraît que tout le monde se connaît sur cette petite île … ! »

glyphe-paragraphe

Bibliothèque

Il y a du nouveau à la bibliothèque. La décision a été prise d’installer au rez-de-chaussée de la réserve des livres, des étagères coulissantes. Cela permettra de passer de 300 m à 1400 m linéaires d’étagères. Mais pour cela il fallait le libérer de tous les livres et des meubles, ainsi que des archives provinciales. Le frère Augustin LAFFAY a achevé le déménagement des archives cet été 2016, une date à retenir. Le frère Édouard DIVRY a réalisé le déménagement des livres et des étagères de la bibliothèque pendant ce mois de septembre. Ils ont fait l’un et l’autre un travail considérable. Les archives sont maintenant installées au rez-de-chaussée du grand bâtiment, près de la chapelle Saint-Thomas. Quant aux livres du rez-de-chaussée de la bibliothèque, ils ont été mis en carton, en attendant… de revenir à la bibliothèque.
Autre énorme travail réalisé par le frère Édouard DIVRY : libérer l’annexe de la bibliothèque située, pour ceux qui connaissent les lieux, dans ce qui, à l’origine, était prévu comme salle du chapitre, le long de l’église côté Est. Là s’entassaient les stocks de réserve de la Revue thomiste. Les numéros que la Revue thomiste a voulu conserver ont trouvé place dans la cave. Les autres ont été donnés. Il y avait aussi une grande quantité de livres provenant d’héritages ou de dons, avec de nombreux livres en double et triple. Ils ont été cédés à des monastères qui en avaient besoin et qui sont venus les chercher. Les autres ont été vendus à des librairies d’occasion. Tant et si bien que le local est dégagé. Sa nouvelle destination n’a pas encore été décidée.

glyphe-paragraphe

ISTA

L’Institut Saint-Thomas-d’Aquin a inauguré une nouvelle année. Il est toujours présidé et animé par le frère François DAGUET. Il compte cette année une vingtaine de participants. Plusieurs diplômes ont été décernés depuis le mois de juin. Certains travaux ont été signalés comme particulièrement remarquables.

glyphe-paragraphe

Paroisse Notre-Dame-du-Rosaire

Écoutons son curé, fr. Nicolas-Jean PORRET, nous parler de la rentrée :

La paroisse Notre-Dame-du-Rosaire, au couvent, reprend habituellement ses activités et son rythme avec la rentrée scolaire, début septembre. Mais à année spéciale (Jubilé de la miséricorde), rentrée spéciale ! En effet, dès le début de l’été, des paroissiens déterminés et zélés m’ont aidé à préparer un très fervent pèlerinage jubilaire de rentrée, afin de ne pas laisser échapper pareille occasion de grâce et de redépart.

Ainsi donc, après les laudes du dimanche 11 septembre, le jardin devant l’église conventuelle se couvrit du violet des étoles des confesseurs que « s’arrachaient » des pénitents avides de réconciliation. Après une messe dominicale marquée par les paraboles de la miséricorde (brebis perdue, drachme perdue, fils prodigue perdu et retrouvé), un pique-nique champêtre fraternel et détendu préludait à une marche jubilaire. Cinq kilomètres (balisés par une équipe paroissiale très au point) s’ouvraient devant nos paroissiens transformés en pèlerins : du couvent jusqu’à la cathédrale Saint-Étienne, bannières en tête, toutes générations confondues, nous allions passer la Porte sainte ouverte par notre archevêque, chantant, méditant, priant, appelant sur nous la joie du pardon.

Paroissiens en pèlerinage le long du canal du Midi vers la Cathédrale

Paroissiens en pèlerinage le long du canal du Midi vers la Cathédrale

Le long du Canal du Midi, les Toulousains ouvraient de grands yeux en croisant cette cohorte pèlerine bon-enfant, portée par l’allégresse de leurs chants. Les gardes (police, armée) sur le chemin ou en faction devant la cathédrale assuraient notre sécurité… et laissaient entrer le Peuple saint ! Parvenus à l’intérieur tous affirmèrent à voix claire et convaincue leur foi, la foi de l’Église, rénovèrent comme à Pâques les promesses de leur baptême, s’unirent aux intentions du Saint-Père, à la foule du Ciel, à la Vierge Marie, à saint Étienne, à sainte Marie-Madeleine et à saint Dominique, pour recevoir la grâce d’une plénière indulgence.

Cette grâce continue d’irradier notre paroisse embellie par les faveurs du Père de toute miséricorde. Le 25 septembre a été l’occasion de présenter un nouveau programme d’activités, d’accueillir de nouveaux paroissiens, de mettre en route des groupes de catéchèse, de préparation aux sacrements, des cycles de conférences, etc.

Le 16 octobre notre paroisse Notre-Dame du Rosaire, originale puisqu’elle est abritée par un couvent, accueillait les paroisses voisines (plus « normales ») du doyenné Toulouse-Sud pour une très belle fête de doyenné. Au programme : échange de prédicateurs, hymne du jubilé de la Miséricorde, apéro, déjeuner paroissial élargi, ateliers culture et catéchèse, présentation de saint Dominique et démarche de prière dans l’église. Par-dessus tout une très grande simplicité et joie d’être ensemble pour célébrer le Seigneur qui nous appelle à faire de nos dimanches des jours d’allégresse et de joie !

Bientôt une entrée en catéchuménat et des fraternités paroissiales…  
Que le Seigneur bénisse ses enfants !

glyphe-fin

 

Fr. Alain-QUILICI o.p.

e8ec11433938793c4be93f6f75c7504e\\\\\\\\\\