Homélie du 1er DC - 26 février 2012
Avatar

Jésus est là, dans le désert, au milieu des bêtes sauvages et il parle avec son Père. La scène ressemble étrangement au dialogue des origines, au jardin d’Éden. C’est comme si Jésus reprenait la conversation, là où Adam l’avait laissée après le péché. La promesse de Dieu s’accomplit: Je t’emmènerai au désert, je parlerai à ton cœur. Cette parole vaut pour nous aussi: Alors, laissez-vous trouver, aimer par Dieu. Laissez-le vous parler. Pensez à éteindre la radio dans la voiture, à la maison, au bureau. Trouvez un lieu, un temps pour laisser Dieu parler. Il veut vous emmener au désert, dans ce lieu où nulle parole humaine n’est prononcée.

Oh, comme à l’origine et comme pour Jésus, Satan voudra parasiter la Parole de Dieu. Il sait prendre une apparence de lumière et fausser la vérité afin de corrompre notre cœur, de le durcir, de le désespérer, de le détourner de Dieu. Il a plusieurs noms, des noms qui montrent la manière dont il s’attaque à nous.

Il est le prince de ce monde qui nous dit: Tu es le centre du monde. Vis selon tes envies, tes fantasmes. Là est ton trésor! Ne renie jamais tes passions, tes pulsions!
Il est le Tentateur qui nous dit: Tu es né comme cela, ne lutte pas, cela ne sert à rien.

Il est le père du mensonge qui nous dit: La Parole de Dieu restreint ta vie, te culpabilise. Prière, partage, tout cela ne sert à rien! Renonce à tout cela, alors tu seras comme un dieu. Il n’y a rien après cette vie.

Il est l’Accusateur qui nous dit: Comment peux-tu te dire chrétien après tous tes péchés? Tu peux bien te mépriser toi-même! Quand à Gontran, il est encore pire!

Il est enfin l’Ange déchu qui nous dit: il n’y a pas d’espérance. Il n’y pas de pardon possible. Il n’y a rien. Pas d’autre monde, ni Ciel ni enfer, pas de vérité, pas de bien et de mal, pas de faute ni de juge. Il n’y a rien que toi. Il n’y a pas de résurrection de la chair, il n’y a pas d’ange, il n’y a pas de diable. Il n’y a pas de Dieu.

Eh bien si! Il y a un Dieu et il y a des anges. Ils servaient le Christ et ils peuvent me servir. Le Seigneur, qui entend le pauvre qui crie vers Lui, nous les envoie dès que nous le lui demandons. Les anges, ce sont d’abord et avant tout des créatures purement spirituelles. Mais, comme leur nom l’indique, ce sont des envoyés et l’on peut se dire, par extension, que tout envoyé de Dieu est une sorte d’ange. Il nous faudra juste les reconnaître et les accueillir. Alors nous saurons vaincre les tentations… et le démon qui prend tant de visages, jusqu’au nôtre parfois.

Les anges nous font connaître la Parole de Dieu qui ne revient pas au Seigneur sans avoir produit son effet. C’est elle qui peut vaincre le démon surtout lorsqu’elle prend notre nature humaine dans le Christ pour se mettre au service de notre salut. Le Verbe de Dieu s’est fait chair pour que, par Lui, nous ayons la vie éternelle.

Pour que nous puissions bien la comprendre, cette Parole, pour qu’elle puisse s’actualiser dans notre vie, le Père nous envoie aussi son Esprit Saint. Il est le Consolateur, le défenseur, notre force, Celui qui prie en nous. N’oubliez pas la prière! Certains démons ne peuvent être vaincus que par elle.

L’Esprit et le Verbe agissent ensemble dans les sacrements par lesquels Dieu habite en nous et nous transforme de l’intérieur. Il faut user sans cesse de l’eucharistie et de la réconciliation. En demandant à Dieu qu’ils produisent tous leurs fruits en nous.

Il ne faudrait pas non plus oublier l’ange gardien qui veille sur nous. Il est l’aide que le Seigneur nous a donné pour choisir le bien. Priez-le, demandez-lui conseil! Les saints sont aussi là, près de Dieu, puissants exemples et intercesseurs. Ils nous disent que Dieu, loin de réduire notre vie, la dilate et lui donne sa véritable signification. Choisissez un saint ou une sainte qui a connu les mêmes combats que vous. Faites vous un ami dans le Ciel et priez-le.

Mais Dieu vient aussi à notre rencontre à travers notre prochain. Les vrais amis sont un don de Dieu. Ils nous soutiennent, nous encouragent, nous aident à nous relever. Recevons-nous les uns les autres, choisissons-nous comme donnés par Dieu. Rappelez-le vous, vous spécialement qui êtes mariés! Et puis, pourquoi ne pas profiter du carême pour aller voir tel ou tel chrétien plus avancé que vous pour lui demander des conseils dans votre vie spirituelle?

Plus largement, l’envoyé de Dieu est celui qui ouvre mon cœur. C’est potentiellement toute personne que je rencontre ami, ennemi ou inconnu. Ce peut être ce pauvre qui, me tendant la main, m’aide à ne pas me replier sur moi, mais à partager. Il me recevra au Ciel. Et, merveille des merveilles, je deviens pour lui un ange de Dieu. Un ange qui relève, soutient, encourage, supporte. C’est le mystère de ma vie chrétienne qui fait que nous avons besoin, un besoin vital les uns des autres pour aller au Seigneur.

Alors, qui sera vainqueur? Anges ou démons? L’évangile nous donne la réponse: Il est vaincu l’Accusateur, le prince de ce monde. Oui, Gloire au Christ vainqueur qui nous rend la vie! Père du Ciel et de la Terre, ne nous soumets pas à tentation mais délivre nous du mal. Donne-nous d’accueillir tes anges! Donne-nous d’être tes anges.