Homélie du Jour de Noël - 25 décembre 2013
Avatar

Il y a quelques jours, j’étais perdu face à un problème informatique. Nous avons au couvent un frère très doué et je me suis adressé à lui: que puis-je faire pour résoudre mon problème? Il m’a donné des explications mais le résultat, c’est que je n’ai pas réussi. De nouveau, je me suis tourné vers lui et il m’a fait un petit memento écrit. Mais je n’arrivais pas à m’en sortir alors, une nouvelle fois, je l’ai prié de m’aider. Il entendu mon appel, il est venu chez moi, il s’est assis à mon bureau et m’a dit: Regarde, je vais le faire avec toi pour qu’ensuite, tu puisses repartir et le faire par toi-même. Évidemment, Noël est bien au-delà des questions informatiques, mais, il y a un peu de ça en ce jour où nous célébrons le commencement du monde nouveau.

L’ancien monde, celui des ténèbres et l’ombre de la mort s’en va. Oui, il est vaincu celui qui emprisonne notre cœur dans son péché et le désespoir. Il est vaincu celui qui, nous faisant visiter encore et toujours le même champ de ruines, nous faisait croire qu’aucun avenir n’est plus possible. Nous célébrons un commencement car Dieu a dit: J’ai entendu le cri de mon peuple, j’ai vu sa misère. Je suis descendu pour le secourir. Et le prophète a enchéri: Exultez de joie ruines de Jérusalem! Oui la ruine est réelle mais vos os, comme l’herbe , revivront! Le désert de votre vie refleurira! Voici votre Dieu qui vient! Aujourd’hui il vient faire toutes choses nouvelles!

Nous étions enfermés dans nos égoïsmes, nos mensonges, nos infidélités? Le poids de notre péché était insurmontable? Le Verbe s’est fait chair et de sa plénitude nous avons tous reçu, grâce sur grâce, celle de sa miséricorde sans cesse offerte. Nous étions, chancelants, perdus sur la route, incapables de discerner entre le bien et le mal? Le Verbe s’est fait chair, il est devenu le chemin, la vérité et la vie: il illumine notre vie, affermit nos genoux chancelants> et nous aide à repartir. Avec Jésus, tout s’éclaire! Nous étions écrasés par le poids de la maladie ou de la souffrance, et nous doutions de la valeur de notre vie? Le Verbe s’est fait chair et nous a dit J’ai gravé ton nom sur la paume de mes mains, tu as du prix à mes yeux et je t’aime. Le Verbe s’est fait chair, nous avons vu sa gloire, celle qu’il tient de son Père qui lui dit: Tu es mon fils bien-aimé .

Cette parole, il veut qu’elle soit pour nous: À ceux qui l’accueillent il a donné pouvoir de devenir enfant de Dieu, de naître de nouveau. Après avoir pris chair en Marie, il veut prendre chair en nous. Aujourd’hui, il vient faire resurgir les désirs les plus profonds de notre cœur: un pardon à donner ou à demander? Un geste de communion, de conversion, de partage? Le don d’une vie dans le mariage ou la consécration religieuse? Aujourd’hui les désirs les plus grands sont permis dans l’amour et la vérité, dans la justice et la paix. Rappelez-vous cette trêve improbable dans les tranchées en 1914? Laissez aller vos désirs d’enfants, vos désirs de sainteté! Ne fermez pas votre cœur à l’enfant de Dieu qui est en vous! Ne soyons pas des santons d’argile! Soyons des saints! Avec Jésus en nous, tout est possible!

Il a commencé à prendre chair en nous au baptême, il grandit dans l’eucharistie, dans l’écoute de la Parole de Dieu. Alors, aujourd’hui, profitez de Noël pour faire une petite échographie de contrôle, pour savoir comment se développe l’enfant Dieu en dedans de vous? S’il ne grandit pas bien, ouvrez lui la porte de votre cœur, reconnaissez le désert de votre vie, la ruine de Jérusalem. Exultez de joie car il vient vous visiter! Vous avez les mains vides? Ce peut être une chance… On raconte qu’à la crèche, des enfants se bousculaient pour donner des cadeaux à l’enfant Jésus. Marie, Jésus dans les bras, ne savait comment faire pour prendre les cadeaux qu’on lui tendait de toute part. C’est alors qu’elle aperçut le petit Martin qui était là, les mains vides. Elle lui confia l’enfant qui changea sa vie. N’est-ce pas ce qui peut se produire lorsque nous recevrons le Verbe fait chair dans l’eucharistie? Oui, Joyeux Noël! Et joyeuse naissance à la vie divine!