Homélie du 12 novembre 1997 -

 » Je n’ai rien qu’aujourd’hui « 

par

fr. Élie-Pascal Épinoux

(Mon chant d’aujourd’hui. Sainte Thérèse de l’Enfant-Jésus, 1er juin 1894).

Mais en ces jours-là, après cette tribulation, le soleil s’obscurcira, la lune cessera de donner sa lumière, les étoiles se mettront à tomber du ciel, et les puissances qui sont dans les cieux seront ébranlées

qu’un jour le soleil s’obscurcira, la lune cessera de donner sa lumière et les étoiles se mettront à tomber

qu’un jour les cieux se dissiperont avec fracas, les éléments embrasés se dissoudront, la terre avec les oeuvres quelle contient sera consumée (2 P 3, 10)

qu’un jour le ciel et la terre devant sa face s’enfuiront sans laisser de traces (Ap 20, 11)

combien d’étoiles et de planètes naissent et meurent dans l’infini de l’univers?

qu’un jour le chant des harpistes et des trouvères chez toi ne s’entendra jamais plus (Ap 18, 22)

qu’un jour les artisans de tout métier chez toi ne se verront jamais plus (Ap 18, 22)

qu’un jour la voix du jeune époux et de l’épousée chez toi ne s’entendra jamais plus (Ap 18, 23)

combien de royaumes et de cités jadis prospères dorment oubliés sous le sable ou la glaise?

qu’un jour Se courbent les hommes vigoureux et les femmes l’une après l’autre cessent de moudre

qu’un jour l’homme s’en va vers sa maison d’éternité et les pleureurs déjà tournent dans la rue

qu’un jour la poussière retourne à la terre comme elle en est venue, et le souffle sur Dieu qui l’a donné (Ap 12, 3, 5; 7).

Combien de nos amis ou de nos proches ne nous ont-ils pas déjà quittés, et parfois, si vite?

· Seigneur que tout ce qui est venu à la vie doive un jour mourir nous ne le savons que trop: les bourgeons d’avril ne sont-ils pas les feuilles mortes de novembre?

· Seigneur que le temps s’écoule sans espoir de retour nous ne le savons que trop

hier n’est déjà plus que quelques bribes dans ma mémoire: libère-moi des mauvais souvenirs et des regrets

demain n’est guère que quelques fantasmes dans mon imagination: garde-moi des prédictions car c’est aujourd’hui que tu me donnes de me tenir debout sur la terre des vivants.

Ma vie n’est qu’un instant, une heure passagère

Ma vie n’est qu’un seul jour qui m’échappe et qui fuit

Tu le sais, ô mon Dieu! pour t’aimer sur la terre

Je n’ai rien qu’aujourd’hui! …

Que m’importe, Seigneur, si l’avenir est sombre

Te prier pour demain, oh non, je ne le puis!…

Conserve mon cœur pur, couvre-moi de ton ombre

Rien que pour aujourd’hui.

Si je songe a demain, je crains mon inconstance

Je sens naître en mon cœur la tristesse et l’ennui.

Mais je veux bien, Mon Dieu, l’épreuve, la souffrance

Rien que pour aujourd’hui.

Et alors on verra le Fils de l’homme venant dans des nuées avec grande puissance et gloire

Qu’un jour les cieux se dissiperont avec fracas, les éléments embrassés se dissoudront, la terre avec toutes les oeuvres queue contient sera consumée (2 P 3, 1 0).

Que m’importe! Ce que j’attends, ce n’est pas la fin du monde mais le Retour du Seigneur en gloire

Ce que j’attends, ce n’est pas la catastrophe finale, mais le ciel nouveau et la terre nouvelle (Ap 21, 1).

Ce que j’attends, c’est que ce monde roule comme la pierre du tombeau devant le Ressuscité! (Cf Mt 28, 1-10)

Et alors il enverra les anges pour rassembler ses élus, des quatre vents, de l’extrémité de la terre à l’extrémité du ciel

Qu’un jour les artisans de tout métier chez toi ne se verront plus (Ap 18, 22)

Que m’importe! Ce que j’attends, ce n’est pas la mort de notre civilisation mais la manifestation du Corps du Christ qui est l’Église

Ce que j’attends, ce n’est pas la ruine de nos institutions mais la Cité Sainte, la Jérusalem Nouvelle qui descend du ciel de chez Dieu (Ap 21, 2)

Ce que j’attends, c’est qu’il traverse les portes closes de nos sociétés exsangues pour souffler sur nous l’Esprit! (Cf Jn 20, 19-23)

En vérité, je vous le dis, cette génération ne passera pas que tout cela ne soit arrivé.

Qu’un jour l’homme s’en va vers sa maison d’éternité et les pleureurs déjà tournent dans la rue (Ap 12, 5)

Que m’importe! Ce que j’attends, ce n’est pas de mourir mais d’entrer dans la vie par le baptême dans le Christ je suis mort à l’opprobre et à l’horreur éternelle (Dn 12, 2) et je suis vivant pour Dieu pour toujours

Ce que j’attends, c’est le jour de la manifestation où je lui serai semblable parce que je le verrai tel qu’il est (1 Jn 3, 2)

Ô Seigneur que tu appelles tous les hommes captifs de la mort à la vie éternelle de Dieu nous ne le savons pas assez:

nous ne cessons de bâtir notre vie sur les biens du ciel et de la terre qui passeront.

Ô Seigneur que tu veuilles transformer notre angoisse du lendemain en espérance pour aujourd’hui nous

ne le savons pas assez

nous ne cessons d’oublier tes merveilles et nous ignorons tes paroles qui ne passeront point. Quand c’est aujourd’hui le temps du salut où tu nous réconcilies avec Dieu notre Père.

Oh! Je t’aime, Jésus! vers toi mon âme aspire

Pour un jour seulement, reste mon doux appui.

Viens régner dans mon cœur, donne-moi ton sourire,

Rien que pour aujourd’hui.

Ah! laisse-moi, Seigneur, me cacher en Ta Face

Là je n’entendrai plus du monde le vain bruit

Donne-moi ton amour, conserve-moi ta grâce

Rien que pour aujourd’hui.

Près de ton Divin cœur, j’oublie tout ce qui passe

Je ne redoute plus les craintes de la nuit

Ah! donne-moi, Jésus, dans ce cœur une place

Rien que pour aujourd’hui.

Quant à la date de ce jour, ou à l’heure, personne ne les connaît, ni les anges dans le ciel, ni le Fils, personne que le Père.

Qu’un jour le ciel et la terre s’enfuiront de devant Sa Face sans laisser de traces (Qo 20, 1)

Que m’importe d’en savoir le jour et l’heure si ne je sais aujourd’hui reconnaître par eux Celui qui les a créés

Qu’un jour la voix du jeune époux et de l’épousée chez toi ne s’entendra jamais plus (Ap 18, 23)

Que m’importe d’en savoir le jour et l’heure si je ne sais aujourd’hui en aimant naître de Dieu qui est l’Amour

Qu’un jour la poussière retourne à la terre d’où elle est venue et le souffle de Dieu qui l’a donné (Ap 12, 7)

Que m’importe d’en savoir le jour et l’heure si je ne sais aujourd’hui m’ouvrir à la ressemblance de Celui qui m’a modelé à Son Image? (Cf. Gn 1, 26, 27)

Non la venue du Royaume ne se laisse pas observer, et l’on ne dira pas: Voici Il est ici, ou Il est là Car voici que le Royaume est au milieu de vous (Lc 17, 20-21)

Le Royaume est au milieu de vous: quand deux ou trois sont réunis en Mon Nom, Je suis présent au milieu d’eux (Mt 18, 20)

il est au milieu de notre assemblée, dans Sa Parole proclamée, dans Son Corps partagé

Le Royaume est au milieu de vous: Tout ce que vous avez fait au plus petit de mes frères c’est à moi que vous l’avez fait (Mt 25, 40)

Il est là dans le frère, l’ami, l’enfant, le vieillard, le pauvre, le malade qui attend notre amour

Le Royaume est au milieu de vous: Si quelqu’un m’aime il gardera ma parole et Mon Père l’aimera et nous viendrons chez lui et nous nous ferons une demeure chez lui (Jn 14, 23)

si le Christ est la porte des brebis par laquelle nous passons vers le Père

nos cœurs sont la porte par laquelle le Royaume vient en ce monde

saurons-nous la lui ouvrir aujourd’hui?

Pain vivant, Pain du Ciel, divine Eucharistie

Mystère sacré! que l’Amour a produit

Viens habiter mon cœur, Jésus, ma blanche hostie

Rien que pour aujourd’hui.

Daigne m’unir à toi, Vigne sainte et sacrée

Et mon faible rameau te donnera son fruit

Et je pourrai t’offrir une grappe dorée

Seigneur dès aujourd’hui.

Cette grappe d’amour, dont les grains sont des âmes

Je n’ai pour la former que ce jour qui s’enfuit

Ah! donne-moi, Jésus, d’un Apôtre tes flammes,

Rien que pour aujourd’hui.