Homélie du 4e dimanche de Pâques - 17 avril 2016

Jésus, Berger de miséricorde

par

Avatar

Parler de berger et de brebis peut nous paraître aujourd’hui comme marginal. Car bergers et brebis sont «en marge» de notre société ; c’est un métier «rare» et dont on parle peu. La tendance actuelle, semble-t-il, est de minimiser l’importance et le travail des bergers. Mais connaissez-vous vraiment ce qu’est un berger? Savez-vous en quoi consiste le travail d’un berger? Connaissez-vous l’importance d’un berger pour ses brebis? Comprenez-vous l’importance, le prix de chaque brebis aux yeux de leur berger?
Un berger est toujours là pour rassembler, guider, garder et protéger toutes les brebis de son troupeau. Il doit non seulement rassembler, mais aussi garder ses brebis, car certaines sont imprudentes ; elles risquent, en quittant le troupeau, de s’égarer, de se blesser ou bien de se faire attaquer, et peut-être manger par les loups et autres prédateurs possibles. Un berger est quelqu’un qui, jour et nuit, prend soin de ses brebis, et cela même au péril de sa vie. Pendant la nuit, par exemple, un berger n’est nullement à l’abri d’attaques de bêtes féroces qui viennent chercher leur repas dans le troupeau. Pourtant, il ira jusqu’à risquer sa vie pour défendre et sauver ses brebis, et même une seule.
Dans l’évangile de ce jour, Jésus nous donne trois affirmations qui précisent l’identité des brebis et leurs caractéristiques vis-à-vis du berger véritable qu’il est : «Mes brebis écoutent ma voix, je les connais et elles me suivent.»

Mes brebis écoutent ma voix — Les brebis écoutent la voix du berger, elles l’entendent souvent, elles la reconnaissent. Cette voix les rassure ; et elles l’aiment. Quand on aime quelqu’un, toute parole prononcée, échangée, reste gravée dans la mémoire du cœur. Jésus nous révèle que l’écoute est une qualité requise à toutes les personnes qui sont ouvertes à la foi. Par l’écoute attentive, la parole de Dieu se fraye un chemin dans le cœur de l’être humain. Celui qui aime Dieu doit inévitablement être à l’écoute de sa voix. Un chrétien authentique ne trouve pas fastidieux le fait de s’asseoir pour écouter silencieusement et profondément la parole de Dieu.

Je connais mes brebis — Un berger connait ses brebis. Dieu connait véritablement chacun de nous. Il connait le fond de notre pensée. Car lui seul peut «scruter les cœurs et les reins». Dieu sait tout de nous. Il est notre créateur et notre rédempteur. Il connait notre vie entière.
Aujourd’hui, faisons-nous réellement confiance à Dieu? Nous souvenons-nous toujours que notre Berger véritable est Dieu, notre créateur et notre rédempteur? Prenons-nous conscience que Dieu nous connaît mieux que nous ne nous connaissons nous-mêmes. À qui d’autre pourrions-nous nous confier si ce n’est à notre créateur et Père? Aussi, sans réserve, de tout notre cœur, de tout notre être, mettons toute notre confiance en lui, laissons-le se charger de nos fardeaux, de nos misères, et diriger notre vie. Car il connait tous les soucis et les besoins de ses enfants. Il est notre Père.

Mes brebis me suivent — L’attachement des brebis à leur berger les poussent à le suivre. Afin de pouvoir suivre le berger, les brebis sont obligées de quitter l’enclos rassurant, de sortir de leur pâturage. Suivre Jésus exige le détachement de notre environnement, pour s’attacher à lui, à sa seule voix. Nous, chrétiens, ne pouvons nous contenter uniquement d’écouter la parole de Dieu : nous devons également nous mettre à sa suite. Celui qui veut devenir disciple du Christ doit accepter de renoncer à bien des choses de ce monde.

Je leur donne la Vie éternelle — En retour le Berger par excellence qu’est Jésus promet la Vie éternelle à celui qui écoute sa parole et marche sur ses pas, selon sa sainte volonté. Le Berger miséricordieux, le Ressuscité nous offre la Vie éternelle. Nous sommes invités à écouter la parole de Dieu, à vivre selon sa volonté, mais également à le rendre présent auprès de ceux qui sont isolés, dans la souffrance, ainsi qu’à ceux qui ne le connaissent pas, pour ouvrir leur cœur et leur esprit à la foi et à l’espérance du Salut.