Homélie du 16e DO - 18 juillet 2004

Jésus reçu dans une Famille: savons-nous aussi vraiment L’accueillir !

par

fr. Bernard Autran

Jésus est en route vers Jérusalem. Il va accomplir Son œuvre, nous dire en actes L’Amour du Père en Celui où Il va Se donner jusqu’à la Croix. Auparavant, Il parcourt le pays pour expliquer à beaucoup ce qu’alors Il proclamera ainsi. Après Lui, ses disciples marcheront souvent pour aller annoncer Sa Bonne Nouvelle. Et nous aussi, sinon à marcher physiquement, Il nous appelle du moins à aller vers nos frères pour leur partager notre joie par notre travail à leur service, l’accueil, et quand c’est possible, notre parole.

Aujourd’hui, curieusement, Il est près de Jérusalem. Il S’en éloignera, nous savons par St Jean qu’Il y est venu plusieurs fois. Comment connaît-Il ces gens? Nous l’ignorons, mais ils nous sont décrits ailleurs comme des amis. Chez eux Il fait une halte, prend un temps de repos sur son chemin. Ne nous donne-t-Il pas l’exemple en cette période où beaucoup d’entre nous prennent le nécessaire repos des vacances? Nos forces sont limitées. La religion juive a été la première à tenir compte de cette réalité en instituant le repos du sabbat. On ne vit pas pour prendre le plaisir des vacances, mais repos hebdomadaire ou plus exceptionnel, il nous est bon d’arrêter nos activités pour récupérer. Mais sachons aussi prendre le temps de rendre grâces!

En ce jour, Il goûte aux joies de l’Amitié. En son Humanité, Fils Unique de Dieu, Il vient vivre cette grande réalité, cette proximité de gens avec qui on se comprend, on aime échanger. Mais si, au cours de son pèlerinage terrestre, Il n’a pu vivre ces sentiments qu’à l’égard de quelques uns, Il l’a annoncé plus tard, il serait bon qu’Il S’en aille. Ressuscité, Il ne serait plus limité par nos conditions présentes. Plus tard Saint Paul le proclamerait, ce Mystère caché, Dieu veut le faire connaître à tous: c’est avec chacun et tous qu’Il veut Se lier d’Amitié, les pénétrer de Sa Gloire, un jour en éblouir leurs yeux! A tous ceux qui répondent à Son Amour Il propose Sa merveilleuse Présence! Sachons l’accueillir et nous en émerveiller!

Il Se fait accueillir, Lui, L’Immense! Avec Son Père et L’Esprit, Il avait déjà fait à Abraham la grâce de Le recevoir. Sachons admirer Son Humilité: Maître de tout Il Se fait demandeur! Il S’approche de nous, ne nous écrase pas de sa supériorité! Des biens dont Il nous comble, Il nous donne de Lui ressembler en les faisant rejaillir sur nos frères. L’empressement d’Abraham comme celui de Marthe nous encourage: plus nous mettons notre ardeur à servir nos frères, plus Sa Lumière brille en nos vies. En les servant, nous faisons Sa Joie, Lui Notre Créateur et Père! Quand nous répondons à l’Amour dont Il nous entoure, vivons cette Amitié qu’Il nous offre, nous savons qu’Il ne sera jamais en reste de générosité! Impossible pour les hommes, Il donne à Abraham et Sara l’enfant longtemps promis futur père d’un grand Peuple. Pour Marthe et Marie, en attendant l’immense Lumière, le grand signe sera, de la mort, le rappel de leur frère Lazare! Il nous comblera aussi!

Marthe était cette femme que St Jean a mis en scène à l’occasion de la résurrection de son frère. Elle a proclamé sa Foi de Pharisienne, au meilleur sens du mot, certaine que son frère ressusciterait au dernier jour. Quand Jésus S’est affirmé « « La Résurrection et la Vie », elle s’est écriée: «Je crois, Seigneur!» Cette grande Foi n’était-elle pas ce qu’Il attendait pour le faire sortir du tombeau et Se manifester Le Maître de la Vie? Aujourd’hui, elle s’est « mise en quatre » pour Le recevoir dignement, et avec des moyens certainement bien plus riches que ceux d’Abraham! Mais voici, Il la rabroue quand elle se plaint que sa sœur ne participe pas aux préparatifs! «Une seule chose est nécessaire, Marie a choisi la meilleure part: elle ne lui sera pas enlevée».

Que veut-Il lui faire comprendre? Bien sûr, Il apprécie son zèle, la compétence et l’amour qu’elle met à bien Le servir. Mais si, Créateur et donateur de tous biens, Il vient recevoir, c’est pour donner ensuite, avec plus de magnificence. Bien plus que la qualité du repas, ce qui Le réjouit est cette Amitié qui a jailli entre eux et Lui, et qu’Il S’emploie à faire devenir encore plus profonde. Le service par amour est un bien très précieux de notre existence, mais ce qui le nourrit n’est-il pas cette rencontre? En cette écoute, après elles, Il nous entraîne à partager Ses Sentiments, et, aimés du Père, en réponse, à nous donner à Lui sans réserve!

Les deux sœurs sauront bientôt quel Prix Il attribue à cette Amitié qu’Il nous offre: Il va la payer des affres de Sa Passion, montrer ainsi en raison de quel Amour Il va l’affronter! A bien des siens Il donnera, comme à St Paul de supporter des souffrances, de se dévouer d’une façon épuisante pour l’étendre au plus grand nombre! A nous aussi Il l’offre. Nous avons la chance d’être réunis pour célébrer l’Eucharistie, Le recevoir pour qu’Il vienne la vivre avec nous. Aujourd’hui comme les autres dimanches, mettons toute notre attention à écouter ce qu’Il veut nous dire au plus profond de nous-mêmes. Demandons-Lui Son Esprit pour nous en pénétrer. Alors, même si c’est difficile, s’il nous faut passer par l’épreuve, Il nous donnera la force de mieux refléter dans le service de nos frères cet Amour qu’Il est venu nous apprendre pour faire de nous ses Amis. Par nous Il réalisera le mystère qui éblouissait St Paul, cette Amitié qu’Il nous offre et nous charge d’ouvrir à nos frères. Aujourd’hui discrète dans la Foi, un jour Sa Splendeur se révèlera merveilleuse!