Homélie du 27e DO - 5 octobre 2008

Qu’est cette vigne et qui sont ces vignerons?

par

fr. Élie-Pascal Épinoux

Un homme était propriétaire et il planta une vigne et il l’entoura d’une clôture y creusa un pressoir et y bâtit une tour; puis il la loua à des vignerons et partit en voyage . Au cœur de l’été (15°, 16°, 17° dimanche ) nous avons entendu le chapitre 13 de l’évangile de Matthieu; 7 paraboles du Royaume; «Voici que le semeur est sorti pour semer la parole du Royaume». La symbolique dominante en était celle du grain de blé qui moulu et passé au four donne «le pain qui fortifie le cœur de l’homme» (Ps 103,15); ce pain à mastiquer qui est la Loi qui donne la Vie: «Je suis le pain vivant descendu du ciel qui mange de ce pain vivra à jamais» (Jn 6, 51).

Et voici que durant cet automne de la liturgie qui nous mène vers la splendeur de la Toussaint et du Christ Roi, nous entendons de nouveau 7 paraboles, depuis celle du «débiteur insolvable» (24° dimanche) jusqu’à celle des «Talents» (33° dimanche) en passant par celle «des ouvriers envoyés à la vigne» (25° dimanche) et celle «des invités aux Noces» (28° dimanche). La symbolique dominante en est celle de la vigne dont le fruit passé par le pressoir et la cuve donne le vin «qui réjouit le cœur de l’homme» (Ps 103, 15), ce vin à boire qui est l’Esprit qui enivre: «Toi tu as gardé le bon vin jusqu’à présent!» (Jn 2, 10). Si les paraboles de l’été mettaient l’accent sur la force mystérieuse du Royaume qui, quoi qu’il en soit de efforts de l’homme, poursuit de façon totalement gratuite son œuvre de germination, les paraboles de l’automne mettent l’accent sur la responsabilité de l’homme à qui est confié le Royaume, comme la vigne qui , sans le travail de l’homme qui la taille et la nettoie, ne donne que «des raisins sauvages» (Is. 5,2)

Un homme était propriétaire et il planta une vigne…il la loua à des vignerons et partit en voyage . Mais qu’est cette vigne et qui sont ces vignerons? Cette vigne c’est la création toute entière que le Seigneur a plantée dans le commencement: «YHWH Dieu planta un jardin en Éden, à l’orient…Il fit pousser du sol toute espèce d’arbres séduisants à voir et bons à manger’» (On. 2, 8-9) Ces vignerons ce sont toute la race des fils d’Adam à qui le seigneur a confié sa création: «YHWH Dieu prit l’homme qu’il avait modelé et l’établit dans le jardin d’Éden pour le cultiver et le garder .» (Gn. 2, 15) Quand approchera le moment des fruits et que le Seigneur enverra ses serviteurs les anges aux vignerons que nous sommes pour en recevoir les fruits, qu’aurons-nous à offrir? Pillages, gaspillages, pollutions, destructions: une terre saccagée, sacrifiée à notre orgueil technologique! Qui peut encore avec François d’Assise chanter le cantique de la fraternité édénique: «Loué sois-tu, mon Seigneur, avec toutes tes créatures, spécialement messire frère soleil, sœur lune et les étoiles, frère vent, sœur eau, frère feu et pour sœ;ur notre mère la terre…»

Un homme était propriétaire et il planta une vigne…Il la loua à des vignerons et partit en voyage . Mais qu’est cette vigne et qui sont ces vignerons? «Eh bien! la vigne de YHWH Sabaot , c’est la maison d’Israël.» (Is. 5,7) «Il était une vigne: tu l’arraches d’Égypte, tu chasses les nations pour la planter; devant elle tu fais place nette, elle prend racine et remplit le pays.» (Ps 80, 9-10) Et les vignerons ce sont les fils de Jacob avec qui le Seigneur fit alliance au Sinaï, leur donnant la Loi de vie: «Il révèle à Jacob sa parole, ses jugements et ses lois à Israël; pas un peuple qu’il ait ainsi traité pas un qui ait connu ses jugements.» (Ps 147, 19-20) Mais quand approcha le moment des fruits il envoya ses serviteurs les prophètes aux vignerons: «Tu ne tueras pas» et il battirent l’un, tuèrent l’autre, en lapidèrent un troisième. Finalement il leur envoya son fils: «Tu ne voleras pas»; celui-ci est l’héritier: venez! tuons-le que nous ayons son héritage. Oui le Seigneur a élu le peuple des fils d’Israël leur donnant sa Loi et ses jugements pour que, vivant ensemble comme des frères dans la justice et la vérité, il soit parmi tous les peuples de la terre le signe de son amour et le médiateur de sa bénédiction: «Il en attendait le droit et voici l’iniquité, la justice et voici les cris.» (Is 5,7)

Un homme était propriétaire et il planta une vigne…Il la loua à des vignerons et il partit en voyage . Mais qu’est cette vigne et qui sont ces vignerons? Le Royaume de Dieu vous sera retiré pour être confié à un peuple qui lui fera produire des fruits . Et c’est ainsi que le Royaume nous a été confié à nous qui n’étions pas de la descendance d’Abraham, Isaac et Jacob, mais qui par le baptême avons été greffés dans le Fils Unique héritier des promesse du Père: «Je suis la vigne; vous les sarments. Celui qui demeure en moi, et moi en lui, celui-là porte beaucoup de fruit; car hors de moi vous ne pouvez rien faire.» (Jn 15, 5) Mais c’est bien par pure grâce que nous sommes devenus fils du Royaume, greffés sur celui qui est «la vigne véritable», en retour nous avons à travailler en vignerons zélés pour faire produire à cette grâce du Royaume tous les fruits que le Père est en droit d’en attendre: «c’est la gloire de mon Père que vous portiez beaucoup de fruit» (Jn 15, 8). Et prenons garde que l’Adversaire ne vienne semer dans le champ de notre cœur ses paroles d’ivraie (cf. Mt 13, 24-43, 16° dimanche): Celui-ci est l’héritier: venez! tuons-le, que nous ayons son héritage.

Tentation de nous emparer de l’héritage de la création pour assouvir nos convoitises, quitte à la détruire; tentation de nous emparer de l’héritage de la Parole pour assouvir notre volonté de puissance, quitte à asservir nos frères; tentation de nous emparer de l’héritage de la grâce des sacrements pour assouvir notre orgueil, quitte à nous mettre à la place de Dieu. N’est-ce pas ainsi qu’au jour de la Tentation l’Adversaire a cherché à perdre l’Héritier? (cf. Mt. 4 1-11, 1° dimanche carême). Que le Seigneur nous accorde la grâce «de pratiquer la justice, d’aimer la bonté et de marcher humblement avec Lui» (Mich. 6,8), ainsi quand «le Fils de l’Homme viendra dans la gloire, escorté de tous les anges» nous aurons la joie de l’entendre nous dire: «Venez, les bénis de mon Père, recevez en héritage le Royaume qui vous a été préparé depuis la fondation du monde… car tout ce que vous avez fait à l’un de ces plus petits de mes frères, c’est à moi que vous l’avez fait.» (Mt. 25,34).