Prières

Prières eucharistiques

O banquet sacré où l’on reçoit le Christ,
Où est rappelée la mémoire de sa Passion,
Où l’âme est remplie de grâce,
Où nous est donné un gage de la gloire future !


De ton autel, Seigneur, nous recevons le Christ,
En qui notre cœur et notre chair exultent.


Chante, ma langue, le mystère
De ce glorieux Corps
Et de ce Sang précieux,
Que pour le rachat du monde
Le Fruit d’un noble sein,
Roi des peuples, a versé.

A nous donné, né pour nous
D’une très pure Vierge,
Et dans ce monde où il vécut
Ayant jeté la semence du verbe,
Il conclut le temps de sa demeure
Selon un ordre admirable.

Dans la nuit de la dernière cène,
A table avec ses frères,
La loi pleinement observée
Touchant la nourriture légale,
Lui-même, de ses mains
Se donne aux Douze en nourriture.

Le Verbe fait chair, par son verbe,
Change du vrai pain en de la chair ;
Du vin devient le corps du Christ,
Et si les sens défaillent,
Pour affermir un cœur sincère
Il suffit de la seule foi.

Vénérons donc, prosternés,
Un si grand Sacrement.
Que les symboles anciens
Laissent place au nouveau rite ;
Et que la foi prête son aide
Au défaut des sens.

Au Père, au Fils
Louange dans l’allégresse,
Salut, honneur, puissance
Et bénédiction.
A Celui qui de l’un et de l’autre procède
Soit une même louange.
Amen.

O sacrum convivium, in quo Christus sumitur,
Recolitur memoria passionis ejus,
Mens impletur gratia
Et future gloriae nobis pignus datur.


Ex altari tuo, Domine, Christum sumimus,
In quem cor et caro nostra exultant.


Pange, lingua, gloriosi
Corporis mysterium,
Sanguinisque pretiosi,
Quem in mundi pretium
Fructus ventris generosi
Rex effudit gentium.

Nobis datus, nobis natus
Ex intacta Virgine
Et in mundo conversatus
Sparso verbi semine,
Sui moras incolatus
Miro clausit ordine.

In supremae nocte coenae
Recumbens cum fratribus,
Observata lege plene
Cibis in legalibus,
Cibum turbae duodenae
Se dat suis minibus.

Verbum caro panem verum
Verbo carnem efficit,
Fitque Sanguis Christi merum,
Et si sensus deficit
Ad firmandum cor sincerum
Sola fides sufficit.

Tantum ergo Sacramentum
Veneremus cernui,
Et antiquum documentum
Novo cedat ritui ;
Praestet fides supplementum
Sensuum defectui.

Genitori Genitoque
Laus et jubilatio ;
Salus honor, virtus quoque
Sit et benedictio ;
Procedenti ab utroque
Compar sit laudatio.
Amen.