Homélie du 25 décembre 2012 - Jour de Noël
fr. Arnaud Blunat

Hier soir, au cours de la messe de la Nativité, le frère Olivier a fait résonner dans nos cœurs les quatre lettres de Noël: Noël comme naissance, offrande, écoute et louange. A la suite de Jésus, naissons à une vie nouvelle, offrons-nous à son action bienfaisante, écoutons le Père qui nous appelle à aimer, louons-le pour la paix qu’il donne.

Aujourd’hui, nous entendons en écho ce que Saint Jean a longuement médité au fil des années et qu’il nous livre dans le Prologue de son Évangile. Jésus est la Lumière qui brille dans les ténèbres. Il est l’Enfant que l’on n’attendait pas. Il est le Verbe qui s’est fait chair. Le Prologue de Saint Jean nous présente de manière unique le mystère de Noël. Il nous révèle ainsi le Dieu trois fois saint qui fait resplendir sa Lumière dans le monde. Tel un aigle qui déploie largement ses ailes, l’évangéliste trace un arc immense, reliant le mystère des origines et l’accomplissement de l’histoire humaine dans sa Gloire éternelle. «Dieu est lumière, en lui point de ténèbres». Aucun homme ne peut être dans la lumière s’il n’est en communion avec les autres hommes. C’est bien pour cela que Dieu est venu en ce monde, pour que les hommes demeurent dans la lumière et soient unis les uns aux autres dans l’amour. Cette vérité si évidente se heurte à notre péché, à la dureté de nos cœurs, à l’orgueil qui nous rend aveugles. Dieu a suscité dans l’humanité Marie et Joseph et nous invite à les suivre. Regardez-les, comment ils laissent la lumière entrer dans leur cœur lorsque Dieu les appelle. Regardez-les qui prennent résolument le chemin de Bethléem. Reconnaissez-les dans ces hommes et ces femmes d’aujourd’hui, humbles et discrets, qui s’efforcent de faire la volonté de Dieu jour après jour. Dieu donne aux hommes de bonne volonté de chercher droitement la lumière de la vérité, mais il éclaire d’une manière particulière ceux qui croient en lui. La lumière de la Foi nous a été donnée au jour de notre baptême pour nous guider au milieu des obscurités et des contradictions de ce monde. Sans la foi, notre intelligence naturelle, en quête du bonheur, peut plus facilement douter et s’égarer. Le monde qui nous entoure n’est tourné que vers lui-même. Il nous promet un bonheur illusoire. La volonté de façonner une humanité nouvelle sans Dieu ni maître est un leurre. Nous en mesurons maintenant pleinement les conséquences. L’idéologie du genre marquera notre 21ème siècle. Nous devons dire et redire que sans la lumière de Dieu, le monde ne sortira pas de la spirale du mal, de la violence et de la haine. Dieu en Jésus est la lumière qui brille dans les ténèbres.

Dieu en Jésus s’est fait petit Enfant mais il est celui que l’on n’attendait pas. «Il est venu chez les siens et les siens ne l’ont pas reçu». Dans cet enfant enveloppé de langes et couché dans la crèche, c’est Dieu qui se révèle. La faiblesse d’un petit enfant nous pousse à tout faire pour qu’il vive. Tout enfant nous renvoie au mystère de Dieu, car Dieu se donne à nous gratuitement comme un enfant se reçoit gratuitement. Dieu a demandé à Marie et Joseph d’être les porteurs et les témoins de l’évangile de la Vie. Regardez-les qui ne réclament rien alors qu’ils sont refoulés, qu’ils subissent le rejet et l’indifférence. Reconnaissez-les dans ces époux qui mènent de rudes combats pour vivre ou survivre, soucieux du bien de leurs enfants, dans ces couples malmenés par la vie, réfugiés, persécutés, humiliés. La lumière de l’ Espérance les fait traverser les épreuves et surmonter les injustices. Mais ce monde est devenu fou à force de courir après l’argent, le pouvoir et la convoitise. Le monde s’est retourné contre Dieu et l’ordre naturel qu’il a établi avec ses limites, pour que l’homme ne soit pas détruit. Jésus est venu pour restaurer le monde en appelant les hommes et les femmes à un profond respect mutuel. Il nous invite à voir dans l’altérité voulue dès l’origine la source du bonheur et de la paix véritables. Il offre à nos corps et nos cœurs blessés le remède de sa miséricorde. Il restaure en nous la grâce que nous avons refusée, et c’est pourquoi «il nous a donné de pouvoir devenir enfant de Dieu».

Enfin Jésus est le Verbe, la Parole de Dieu qui s’est faite chair. «Le Verbe s’est fait chair et il a habité parmi nous et nous avons contemplé sa Gloire». Dieu n’a pas seulement voulu habiter avec les hommes mais il a voulu habiter dans l’homme, en tout homme de manière permanente. Et cela, personne ne pouvait le réaliser si Dieu n’avait pas décidé de venir lui-même. Il a pris le temps pour révéler sa présence dans l’épaisseur de l’histoire et après avoir parlé par les prophètes, il nous a parlé par ce Fils unique, par qui il a tout créé, expression parfaite de son être et resplendissement de sa gloire. Il lui a plu de faire de Marie la nouvelle Arche d’Alliance. Regardez-la toute rayonnante de grâce et d’amour. Avec Joseph elle s’émerveille de ce que racontent les bergers, elle se réjouit des merveilles que Dieu a faites dans le cœur des petits et des pauvres. Joseph et Marie sont le modèle de tous les couples qui accueillent en la personne de Jésus, le Verbe fait chair, l’Amour de Dieu pour le donner et le partager sans mesure. Notre monde a plus que jamais besoin du témoignage de cet amour vécu au sein des familles. Chaque famille est une petite église domestique où l’on apprend à aimer, à se respecter et à reconnaître Dieu dans les autres. Chaque enfant doit pouvoir bénéficier de l’amour inconditionnel d’un père et d’une mère. Trop d’enfants souffrent de situations familiales marquées par les dissensions et les séparations. Tant que Dieu est nié, rejeté, ignoré, une famille ne peut pas trouver l’harmonie et la paix. Le chemin reste long et difficile pour toute famille. Nous le savons, l’éclatement du modèle familial est un lourd héritage pour l’humanité de demain. Mais «la grâce et la vérité sont venues par Jésus Christ». Il nous faut dès lors suivre le chemin de Bethléem, de Nazareth et de Jérusalem. Alors Noël sera pour nous ce sillon de lumière qui nous conduira jusqu’à la joie parfaite. Joyeux Noël à tous et que l’enfant de Bethléem vous bénisse, vous protège et vous garde dans son amour!