Homélie du 27 mars 2024 - Célébration pénitentielle mercredi saint

Ce soir, si vous étiez Zachée ? (Luc 19, 1-10)

par

fr. Hugues-François Rovarino

1. Vous connaissez l’histoire de cet homme : Zachée ; celle de sa rencontre avec Jésus : une conversion improbable. Tel est vu qui voulait voir ! Cela nous concerne ce soir. Un combat spirituel eut lieu entre Jésus et Zachée, combat de Jésus pour Zachée, visant une conversion totale !
Cet épisode nous rejoint comme le symbole de la réconciliation, de l’unification de tout « enfant d’Abraham », de tout homme, créé à l’image de Dieu ! Alors regardons celui qui voulait voir, pour que son histoire soutienne notre vie.
Zachée était un homme qui comptait. Voir, savoir, pouvoir, avoir, son portrait aurait pu tenir en ces quatre mots. Quatre mots devenus comme un autre lui-même, ou l’emmurant ; comme une habitude enkystée avec l’âge et la fonction. Dans le portrait qu’il laissait voir, il avait masqué la faille qui jour après jour blessait son côté, et nié que cette blessure appelait le regard d’un Sauveur…
Autour de lui, il avait organisé sa vie professionnelle. Il était devenu important à ses yeux, redouté par les autres, repoussé comme pécheur public, travaillant pour l’occupant. Lorsque Jésus passa, il savait ne pouvoir compter sur l’aide de personne, pour voir cet homme. Ses concitoyens ne lui laissèrent le choix que de grimper dans l’arbre.
Pourtant le nom de Zachée renvoyait à la racine de la « pureté ». Il ne pouvait ignorer cette apparente ironie : elle lui collait à la peau ! De Zachée le pur, racine de son nom, à Zachée l’impur affiché par les faits, la distance n’était pas grande : celle d’un regard de Jésus, celle d’un appel du Sauveur ! De l’appelant à l’appelé, la distance n’est jamais grande : celle d’un chemin de conversion.
Ce soir profitez-en, laissez-vous regarder par le Christ, votre Sauveur !

2. Comme chacun de nous, Zachée avait suscité le déplacement du Seigneur. Zachée l’ignorait encore. Jésus savait l’enjeu d’éternité. Il était descendu pour rejoindre Zachée, et le purifier ; afin aussi de rejoindre chacun de nous, purifié un jour par sa grâce. « Heureux les cœurs purs, car ils verront Dieu. »
Mais dans un premier temps, quand Jésus entra chez Zachée, ce dernier n’y était tout simplement pour rien ; en revanche, quand Zachée ressortira de chez lui, Jésus sera proclamé par lui comme Seigneur.
D’entendre cet appel aura permis l’impossible : l’homme emmuré renaissait à la joie. Comme une restauration, fruit d’un pèlerinage intérieur, une réconciliation avec lui-même, avec Dieu, avec ses concitoyens ; avec l’ordinaire de ses jours et de son métier, en honorant la Loi du Seigneur, et les pauvres qui l’entouraient. Enfin, la foi retrouvée se traduirait en fidélité. De Dieu, il recevait la grâce d’être lui-même, enfin.

3. À notre tour de regarder cette leçon ! Peu importait que Zachée n’ait pas matériellement suivi Jésus à la différence d’un Lévy-Matthieu ; ni n’aura convié Jésus. D’ailleurs, Jésus n’a pas craint de s’inviter chez Zachée, alors que ce dernier était encore pécheur ! Combien cette leçon doit toujours nous guider ! « Les plus grands pécheurs, les plus grandes pécheresses ont en eux ce qui fait les plus grands saints », dirait le bienheureux Père Lataste, o.p.
De plus, une rencontre avec le Seigneur est toujours personnelle. Dieu en garde l’initiative et la manière unique. Ainsi, Zachée a vu repartir Jésus en croyant en lui comme Seigneur ; il n’aura pas tout vendu comme Jésus le demanda ailleurs à un jeune homme. Zachée a pu garder la part de ses biens honnêtement acquis, fruits de son métier. Descendu de son arbre du mépris, il revint chez lui, à la case départ ; car Jésus le voulait ainsi, pour que Zachée vive à sa hauteur, de la grâce d’une rencontre qui devenait sa source ! « Aujourd’hui le salut est arrivé pour cette maison, parce que lui aussi est un fils d’Abraham. »
Pour Zachée, avoir un cœur purifié ce n’était pas gagné, ni non plus recherché ! Mais rencontrer Jésus le permit. Et pour nous ? Guettons ce regard du Sauveur. Relégué, pécheur, prisonnier de soi-même — que sais-je encore ! — aujourd’hui, Zachée c’est aussi nous ! Jésus appelle, convie. « Le Fils de l’homme est venu chercher et sauver ce qui était perdu. » Vite, ce soir accueillons Jésus. Il n’y a pas d’autre lieu que notre quotidien et notre cœur pour l’accueillir et lui répondre avec joie dans la fidélité.

Et d’autres homélies…

Le Royaume, ce germe divin qui s’élève en nos cœurs

« Unis dans le même Esprit », nous voulons communier lorsque nous dirons ensemble tout à l’heure la prière « reçue du Sauveur » : « Notre Père qui es aux cieux ». Les mêmes mots au même moment seront portés par des voix toutes différentes, mais habitant ensemble en ne...

Ne péchons pas contre l’Esprit

Dans le passage d’Évangile que nous venons d’entendre, saint Marc assemble trois scènes qui se déroulent en une même journée de la vie de Jésus, et en un même lieu, « à la maison », c’est-à-dire chez Pierre, à Capharnaüm. Jésus y fait face à trois protagonistes : la...