Homélie du 27 avril 2014 - 2e DP

La foi donne la vie

par

Avatar

Saint Jean dans l’Évangile nous rappelle que c’est «en croyant que nous aurons la Vie» (Jn 20, 31). Croire en Dieu nous procure Sa vie. C’est Jésus qui suscite en nous la foi (I), et il se charge également de la rendre toujours plus vivante en nous (II). Ce trésor de vie, il nous envoie le transmettre au monde (III).

I. Jésus suscite en nous la foi.

Pour que l’homme ait la foi il faut des signes qui l’interpellent et le conduisent à adhérer à une réalité plus haute. Aujourd’hui deux signes nous sont donnés.

Le premier signe est la résurrection de Jésus. Événement spectaculaire où Jésus qui était mort est revenu à la vie. Cette vie nouvelle nous révèle que Dieu est plus fort que la mort, et que l’homme grâce au don de l’Esprit Saint n’est plus soumis à la corruption mais est appelé à un héritage incroyable «exempt de souillure et qui nous est réservé dans les cieux» (1 P 1, 4). Cet évènement s’est manifesté à la vue de beaucoup de personnes qui en ont témoigné. Ce signe aujourd’hui nous atteint encore puisqu’il a réellement eu lieu.

Le deuxième signe est la conversion de Thomas. Cet homme très terre à terre, ne croyant que ce qu’il voit, incrédule pendant un temps, finalement se convertit. Tout d’un coup il croit que Jésus est Dieu. «Mon Seigneur et mon Dieu» dit-il (Jn 20, 28). Ce retournement de Thomas nous interpelle. Il nous encourage à prendre à notre tour une décision face au mystère qui nous est révélé: la résurrection de Jésus. Si la conversion de Thomas est un signe, toutes celles qui ont lieu de nos jours en sont également.

II. Jésus rend plus vivante notre foi.

La foi est éprouvée, nous dit saint Pierre, «pour qu’elle devienne plus précieuse que l’or et sujet de louange et de gloire» (1 P 1, 7). Dieu nous aime et nous travaille de l’intérieur afin que la foi nous apporte réellement la Vie. Or la vie est quelque chose qui se réalise à chaque instant. Notre adhésion à Dieu (par la foi) doit donc elle aussi être renouvelée à chaque instant. Et si Dieu permet qu’il y ait en nous des interrogations profondes sur son existence, sur sa toute-puissance, sur son désir de nous sauver, au fond c’est pour que nous cherchions et apprenions à mieux le connaitre. Jean Paul II disait: «dans cet admirable laboratoire de l’esprit humain, le laboratoire de la foi, Dieu et l’homme se rencontrent l’un l’autre». (JMJ 2000, n°3).

III Jésus nous envoie

La foi est un trésor. Elle est donc à transmettre largement à ceux qui nous entourent. Ainsi, Jésus nous envoie: «Comme le Père m’a envoyé, moi aussi je vous envoie» (Jn 20, 21).

Nous sommes nous-mêmes des signes. La foi qui nous anime fait de nous des lumières pour le monde. Notre exemple dans le monde est donc essentiel pour permettre à beaucoup d’autres personnes de découvrir Jésus, Dieu, l’Église. La première lecture est un témoignage de cela: la vie des premiers chrétiens attirait. Je souhaite ici vous dire que déjà vous réaliser cette mission. Beaucoup de nouvelles personnes rencontre le Christ grâce à cette paroisse qui s’avère accueillante et chaleureuse (je pense au repas paroissial, à l’accueil des nouveaux) et ainsi les gens restent parce qu’ils se sentent bien ici.

Si nous pouvons être des causes instrumentales de la naissance de la foi chez des personnes, la cause principale reste Dieu. Jésus nous demande donc en priorité de prier à l’intention de tous ceux qui ne croient pas. Par la prière, nous obtiendrons pour eux la grâce et sans doute aussi la joie de la foi.