Homélie du 1 avril 2001 - 5e DC

Lazare, viens dehors!

par

fr. Jean-Hugo Tisin

Jésus éprouvé et tenté, Jésus fatigué par la route à l’heure de midi, Jésus confronté aux docteurs déjà jugé et condamné… Le chemin du Serviteur humilié descend vers l’Onction de Béthanie en vue de sa prochaine sépulture. En prenant le chemin inversé de la Montée à Jérusalem pour célébrer la Pâque, il fallait que nous rencontrions la mort et la promesse d’un événement de Vie éternelle, la Résurrection du Christ…

C’est à cause de la remise en vie de Lazare que les notables décident de tuer Jésus. L’Évangile de Jean, avec ses entrecroisements de chemins Vie/Mort, revivification /Résurrection, nous invite à découvrir les moments cruciaux qui déjà orientent notre marche vers Pâque.

En premier lieu, retenons dans cet évangile, l’événement de la confession de foi. Le dialogue de Jésus et de Marthe est l’enseignement le plus central. Marthe de Béthanie est la seule à confesser la foi en la Résurrection de Jésus, par delà la croyance très pharisienne en la «résurrection des morts, au dernier jour»: «oui, Seigneur, je crois que tu es le Christ, le fils de Dieu, qui vient dans le monde». Il n’y a pas, à proprement parler de dialogue avec Marie, mais le sens de la rencontre de Jésus et de Marie se dévoilera plus tard dans l’onction de Jésus, en vue de sa sépulture.