Homélie du 25 octobre 2009 - 30e DO

Mendiant & Maître

par

fr. Gilles-Marie Marty

Lorsque je croise sur ma route un mendiant aveugle, recouvert d’une couverture sale et puante, et qui, en plus, braille et hurle, qu’est-ce que je fais? Je le contourne, à droite ou à gauche, en tout cas, je l’évite. Dommage, car Bar-Timée est un homme qui mérite le détour.

La première chose qui me plaît, chez lui, c’est qu’il sait ce qu’il veut. Ayant appris que Jésus passe par là, il l’appelle, il l’interpelle, il crie. Il est décidé à ne pas laisser passer une chance si rare. Et il a raison!

La 2ème chose qui me plaît chez lui, c’est qu’il ose. Lui qui ne connaît pas Jésus, comment l’appelle-t-il? «Rabbouni», c’est-à-dire «mon très cher Maître», titre réservé aux intimes, comme Madeleine au matin de Pâque.

La 3ème chose qui me plaît, chez lui, c’est qu’il se moque du «qu’en dira-t-on». Car il faut être gonflé pour dire «aie pitié de moi!», et encore plus pour le crier à tue-tête, sans craindre les réactions colériques de la foule.

La 4ème chose qui me plaît, chez lui, c’est qu’il décide vite.
Dès qu’il a compris que Jésus l’appelle, il bondit sur ses pieds et se précipite. Et pour aller plus vite, il se débarrasse même de sa seule richesse: son manteau.

La 5ème chose qui me plaît, chez lui, c’est qu’il va à l’essentiel. Sa demande et sa réponse sont deux merveilles de concision. Sa demande,«Jésus, Fils de David, aie pitié de moi». Que dire de mieux? La réponse de Bar-Timée: «Rabbouni, que je retrouve la vue», que je voie à nouveau! De nouveau oui, car BarTimée n’est pas aveugle de naissance. Dans l’Évangile, il y a des aveugles de naissance, par ex., celui que Jésus guérit à Bethsaïde (Mc 9) en lui imposant sa salive puis les mains, car le gars avait dit: «les gens sont des arbres qui marchent», ce qui méritait une petite retouche…

Il y a aussi l’aveugle de naissance (Jn 9) que Jésus guérit à Jérusalem en l’envoyant se laver à la piscine de Siloë. Ceux-là étaient aveugles de naissance, mais Bar-Timée, lui était devenu aveugle. Et donc ce qu’il désirait le plus, c’est d’y voir à nouveau, retrouver la vue…

C’est d’ailleurs la 6ème chose qui me plaît chez lui  il demande sans nulle honte. Et il a bien raison, car Jésus double la mise  non seulement il voit mais il croit.

Dites, ne pensez-vous pas que cela donne à réfléchir?
Par exemple, il y a des fois où nous savons que Jésus passe près de nous, tout près, et alors, comment réagissons-nous?

Certains pensent: «quoi? Jésus passe tout près de moi? première nouvelle!» Pourtant, cela arrive souvent…
Car c’est souvent que je me rends volontairement non-voyant; chaque fois que mon regard s’obscurcit, chaque fois que mon péché m’aveugle, chaque fois que je me débarrasse de la grâce, chaque fois que je croupis dans ma faute…

Oui, c’est souvent que je suis un pauvre mendiant aveugle, et c’est souvent aussi que Jésus passe près de moi, pour que je lui demande de me rendre la vue, de me rendre la vie, de me rendre sa grâce.
Encore faut-il que je le demande comme il faut, en criant et en bondissant, comme Bar Timée!

Il y a bien d’autres choses qui me plaisent chez lui, mais restons-en à la 7ème? Ayant retrouvé la vue, Bar-Timée suit Jésus, et il se joint à la foule. Pourtant cette foule prétendait pourtant le faire taire et l’éloigner? oui mais elle a changé d’avis et l’a encouragé à venir à Jésus. Comme c’est beau; désormais, cette foule, ces gens qui suivent Jésus savent ce qui est arrivé à l’un d’eux, un qui était aveugle et qui maintenant voit à nouveau.

Alors la prophétie de Jérémie s’accomplit sous leurs yeux 
Voici… que je les rassemble des extrémités du monde… Il y a même parmi eux l’aveugle et le boiteux. Ils étaient partis dans les larmes; dans les consolations je les ramène…

Devant moi, il y a une foule. Cette foule, c’est vous. Cette foule aime Jésus: la preuve elle l’a suivi jusque dans cette église? Cette foule, Jésus l’aime, malgré ses aveuglements et ses péchés, c’est pourquoi il lui demande: ‘Appelez-le, appelez Bar Timée et dites lui de venir près de moi’. Oh, que cette foule a raison d’obéir à Jésus, d’appeler Bar Timée et de l’intégrer.

Car maintenant, ce pauvre mendiant aveugle, elle va l’aimer et surtout l’imiter.

Et d’autres homélies…

La fête de la Trinité, une fausse fête ?

La fête de la Trinité est-elle une vraie fête ? Après tout, le temps pascal est terminé. Nous sommes revenus au temps ordinaire, celui où nous vivons des mystères que nous avons déjà célébrés solennellement. Mais surtout, célébrer la Trinité n’a rien de très...

Pentecôte, notre grâce

Voici cinquante jours que le Christ est remonté victorieux des enfers. Et dans les quarante jours qui ont suivi, Jésus est apparu visiblement à ses disciples pour restaurer ce que les événements de la passion avaient détruit en eux. Après l’arrestation à Gethsémani,...

La prière, ça ne sert à rien ?

La prière ça ne sert à rien ! Franchement, entre nous, avouez que nous ne sommes pas souvent exaucés. Nous avons beau demander avec ferveur une place de parking devant chez le boucher ou une bonne note au bac de français, nous sommes souvent déçus du résultat ! À la...