Homélie du 31 mai 2009 - Pentecôte et Visitation

Pentecôte et Visitation

par

fr. Alain Quilici

Ce n’est pas tous les ans que la grande fête de la Pentecôte tombe le jour de la fête de la Visitation. Suivons donc Marie. Elle nous conduit où nous devons être. Car là où est Marie, là est le Christ; là où est Marie, là est l’Église. Et puis, c’est le jour où jamais de se rappeler que toute la vie de Marie est remplie de la présence de l’Esprit Saint, comme est aussi la nôtre.

Lors de l’Annonciation, quand Marie s’étonne qu’elle puisse être mère sans connaître d’homme, l’archange la conforte en lui disant qu’il ne s’agit pas d’une affaire humaine, mais du projet de Dieu. Il promet à Marie l’onction de l’Esprit Saint. Il lui annonce que la parole de Dieu prendra chair en elle. Marie en acquiesçant, en accueillant l’Esprit, Marie nous montre le chemin. En effet, à chacun de nous aussi, à un moment de son existence, Dieu a envoyé son ange, avec un message pour orienter sa vie. Pas un ange comme les peintres les imaginent, mais une parole de Dieu qui touche le cœur et qui montre incontestablement la décision qu’il faut prendre, si toutefois on veut bien suivre cette parole.

Après l’Annonciation, voici la Visitation. Marie court vers le haut pays à la rencontre de sa parente Élisabeth. La vierge qui est enceinte tombe dans les bras de la stérile qui attend un enfant! Deux impossibles que Dieu a rendus possibles. L’action de l’Esprit Saint dépasse les bornes. Il bouscule les évidences. Il heurte nos sensibilités réalistes.

Alors, nous dit l’évangile, Élisabeth fut remplie de l’Esprit Saint. L’enfant en elle tressaille comme d’allégresse quand s’approche le Sauveur dans le sein de Marie. Et Élisabeth, sous l’action de l’Esprit Saint, voit clairement qui est Marie: à la fois la mère de Dieu et la vraie croyante, elle qui a cru sans le voir que la parole de Dieu pouvait faire ce qu’elle disait.

C’est ce même Esprit Saint qui fait de nous de vrais croyants, car le vrai croyant est celui qui accueille la parole de Dieu et qui croit, sans le voir, que Dieu agira dans sa vie. Ainsi la rencontre de Marie et d’Élisabeth le jour de la Visitation est une manière de Pentecôte, une Pentecôte domestique,c’est à dire à la taille de la maison; c’est une invitation à reconnaître qu’en chacune de nos familles, dans chaque couple comme dans chaque communauté, l’Esprit Saint agit. Car l’action de l’Esprit Saint n’est pas réservée à ces grands personnages de l’évangile. Il agit de façon très ordinaire, ici et là, à temps et à contretemps.

C’est lui qui met au cœur de ce jeune homme et de cette jeune femme le désir de se donner leur parole, une parole qui engage toute leur vie, sans connaître l’avenir mais en s’appuyant sur la force de Dieu. C’est lui qui permet de discerner si une vocation est authentique et qui donne la force d’y répondre, etc.

En ce jour de la Visitation, Marie court vers nous, porteuse du Verbe de Dieu. Elle vient voir l’œuvre que Dieu a commencée en nous. Elle s’enchante des merveilles que Dieu fait en nos vies, ces vies que nous, nous trouvons bien médiocres et bien ternes, en un mot: bien stériles.

En ce jour de la Pentecôte, enfin, Marie prie avec les Apôtres rassemblés à Jérusalem, où ils attendent celui dont Jésus a promis la venue.

Aussi quand l’Esprit Saint embrase les Apôtres, Marie est présente. Cet Esprit qui en elle a porté du fruit, remplit maintenant les Douze qui sont l’Église. Il leur donne de parler avec courage et détermination. Marie, quant à elle, est entrée dans le silence de la contemplation. Elle assiste l’Église de sa prière.

Elle qui était présente au pied de la croix, elle qui a reçu dans ses bras le corps mort de son fils, elle qui l’a mis au tombeau, elle qui a attendu dans la douleur et dans la foi qu’il soit vainqueur de la mort, Marie est là maintenant, au cœur de l’Église. Son silence conforte la parole des Apôtres. Sa présence scelle la communion qui les unit.

Autant dire qu’en ce beau jour de la Pentecôte et de la Visitation, Marie est avec nous, nous qui sommes l’Église, nous qui invoquons l’Esprit Saint, nous qui recevons en abondance les dons de cet Esprit, comme nous l’avons manifestement vécu dimanche dernier lors de cette magnifique Confirmation de nos jeunes.

Ainsi en ce jour, nous célébrons inséparablement la parole des Apôtres et la prière de Marie. Notre vie chrétienne reçoit tout de ces deux sources: l’Église et Marie. L’Église de la pentecôte, Marie de la Visitation.

C’est d’elles, et Marie, et l’Église, que nous recevons aussi cette immense joie qui nous fait nous écrier: Mon âme exalte le Seigneur, mon cœur exulte en Dieu mon Sauveur! Saint est son Nom.

[|Amen.|]