Homélie du 3e DC - 7 mars 1999

« Trois incompréhensions pour une conversion »

par

fr. Benoît-Dominique de La Soujeole

        L’évangile de la Samaritaine que nous venons d’entendre rapporte trois grandes incompréhensions entre Jésus et la Samaritaine ou ses disciples: sur la soif, le boire et l’eau «donne-moi à boire – si tu savais… tu m’aurais demandé l’eau vive»; sur le mari «va chercher ton mari – je n’en ai pas – l’adoration en esprit et vérité»; sur la nourriture «Rabbi mange! – j’ai à manger une autre nourriture – quelqu’un lui aurait-il apporté à manger?». Elles sont comme trois grandes incompréhensions que notre vie doit résoudre et pour cela que notre carême doit éclairer.

        La soif Jésus se présente à nous comme un solliciteur: «Donne-moi à boire». Il a soif de notre amour. Nous attendons un Sauveur qui doit nous donner le salut, nous recevons un demandeur. Le Seigneur vient ici nous révéler que c’est notre don qu’il vient chercher et transformer. Ce peu d’eau qu’il nous demande de puiser en nous, il veut le transformer en eau vive pour la vie éternelle. Dans le carême, c’est le fondement de l’aumône qu’il nous est demandé de pratiquer: réapprendre à donner de soi, de son temps, de ses biens. La toute première grâce que nous recevons est celle qui nous invite à nous ouvrir par le don, fût-ce de peu de choses, car c’est ce que nous aurons donné qui sera transformé par le Seigneur. Ainsi dans la liturgie eucharistique se présente l’offertoire: ce que nous posons sur l’autel vient de nous, est nous-mêmes se donnant, et c’est ce don que le Seigneur va transformer.

        Le mari: Jésus ici aussi demande: «va chercher ton mari». Mais ici il nous demande – et c’est un pas de plus – ce que nous n’avons pas: «je n’en ai pas». C’est pour bien nous montrer que c’est lui, le Seigneur, qui est la source de tout bien. Dans le cas présent c’est le bien de la fidélité. Nous en serions incapables si Lui-même d’abord ne l’était pas. Dans le carême, c’est la prière. Il nous faut réapprendre à prier, renouer avec cette fidélité impossible sans celle de Jésus. L’adoration fidèle en esprit et en vérité est comme la seconde «étape» de la grâce en nous. Dans la liturgie eucharistique, c’est la grande prière eucharistique où le Seigneur lui-même vient nous inspirer cette prière pour le monde qui nous dit la fidélité du Père.

        La nourriture: Jésus ne mange pas ce que lui tendent les disciples. Il révèle une autre nourriture: la volonté du Père. Jésus jeûne parmi nous nous disant ainsi ce besoin pressant et quotidien qu’est le faire la volonté du Père. Dans le carême c’est toute la signification du jeûne et de l’abstinence: nous rappeler cette nourriture. Si notre jeûne ne nous porte pas vers le faire la volonté de salut du Père, il ne sera – au mieux – qu’une performance, et – au pire – de l’orgueil. Dans la liturgie eucharistique c’est la communion: Jésus en nous est la vraie nourriture; le Sauveur vient vivre en nous son ministère de salut.

        Ces trois incompréhensions sont d’abord pédagogiques. Elles nous prennent à contre-pied pour nous provoquer à réfléchir sur le sens d’une page évangélique qui ne saute pas aux yeux. Elles sont aussi une révélation de ce que la vie de la grâce vient dépasser et surélever en nous. Elles nous manifestent enfin que, quelle que soit notre ferveur, nous ne pouvons pas faire maintenant l’économie d’une conversion: puiser chaque jour une eau qui n’étanche pas la soif ou se donner soi-même pour être désaltéré d’eau vive; vagabonder dans l’infidélité ou rester vigilant dans la prière; manger tous les jours une nourriture qui passe ou se nourrir de la nourriture qui ne passera pas. Il y a dans chacune de nos vies tel ou tel point qui attend maintenant une conversion aussi profonde que le puits de Jacob.

        Car le récit de la Samaritaine est le, récit d’une conversion. Non seulement d’une femme, mais aussi par elle de tous les habitants de son village. Et cela manifeste que de notre conversion personnelle dépend d’une certaine façon la conversion de beaucoup de nos proches.