Homélie du 19 avril 2014 - Vigile Pascale
fr. Arnaud Blunat

Au commencement, Dieu dit: «que la lumière soit». Et la lumière fut! Nous avons commencé à l’extérieur de notre église et nous avons allumé un feu immense. Un cri a retenti: voici l’Époux qui vient! Celui par qui tout a été créé a fendu les ombres de la nuit pour nous rejoindre. La lumière a jailli dans les ténèbres. Le feu a embrasé notre nuit. Frères et sœurs baptisés, la lumière est le premier signe que nous avons reçu en entrant dans l’église. Frères et sœurs futurs baptisés, la lumière est le dernier signe que vous recevrez. Avec ce cierge allumé, vous avancerez dans la nuit de ce monde, et marcherez avec le Christ ressuscité.

Vous venez d’entendre avec nous ces splendides textes de la Parole de Dieu, depuis la Genèse jusqu’à l’Évangile de la Résurrection. Chacun de ces passages est une pépite d’or. La Bible est notre mine d’or! Dieu nous donne ainsi un trésor inestimable, un trésor inépuisable que nous devons recueillir et accueillir dans l’espace que nous voudrons bien lui ouvrir. Mais il nous a purifiés, dépouillés de ce vieil homme qu’il a crucifié avec lui sur la Croix. Avec lui nous sommes passés de la mort à la vie. Ce passage, préfiguré par la sortie d’Égypte, le franchissement à pied sec de la Mer Rouge, s’accomplit désormais par notre conversion, moyennant le passage par l’eau du baptême, et par une union au Christ dans le sang qu’il a répandu sur la croix. «Je verserai sur vous une eau pure et vous serez purifiés», nous a dit Ézéquiel. «J’enlèverai votre cœur de pierre et vous donnerai un cœur de chair». Le sang de l’Alliance nous renvoie à l’Amour dont parle Isaïe: car Dieu nous assure de son amour indéfectible, un amour qui ne changera pas, une tendresse sans limite, au milieu des turbulences de notre vie.

Chers amis catéchumènes, vous qui allez être baptisés dans quelques instants, vous serez revêtus du manteau des noces et vous vous approcherez du Christ qui vous donnera sa vie en nourriture. Vous communierez pour la première fois à ce don du Pain de vie, cette nourriture qui donne déjà l’avant-goût du Royaume, gage d’immortalité. Vous allez revêtir le Christ, vous allez le porter sur vous et le porter en vous. Vous deviendrez ainsi de plus en plus un autre Christ et vous serez transformés par lui et en lui, si vous le laissez agir par l’Esprit Saint.

Dites-vous bien cependant que la vie nouvelle que vous allez vivre désormais ne sera pas exempte d’épreuves et de tribulations. Ce soir, vous êtes comme de jeunes époux ivres de joie, pleins d’illusion et d’enthousiasme. Et il est bon qu’il en soit ainsi. Comme le Pape François qui nous invite à la joie de l’évangile, vous rappelez ainsi aux autres chrétiens que nous devons toujours revenir à cette joie, pour ne jamais succomber au découragement, à la facilité, à la médiocrité.

La vie chrétienne est un mouvement permanent de conversion, un passage incessant d’une rive à l’autre, des ténèbres à la lumière, de l’esclavage à la liberté. Aujourd’hui Dieu vous purifie de tout péché. Un peu plus tard, vous aurez besoin de venir et de revenir à la source de la miséricorde, de recevoir la grâce du pardon. Car voyez-vous, nous chrétiens, nous nous savons pécheurs mais nous ne désespérons pas, car c’est le Christ qui nous sauve et nous relève de tout péché. C’est en regardant vers lui que nous pouvons nous être libérés de toute culpabilité, de toute mort.

Pour cela, vous recevrez des mains de votre parrain ou de votre marraine la lumière du Christ ressuscité, depuis le Cierge Pascal, lumière qui guidera vos pas, qui éclairera votre intelligence dans les décisions à prendre, pour vivre en fils et filles de lumière. Avec tout cela, chers amis, le Christ vous envoie déjà comme les apôtres, pour être témoins de tout ce que vous avez vécu jusqu’à maintenant et que vous allez vivre à partir de maintenant. Grâce à vous, d’autres pourront sans doute s’approcher du Christ et connaitre la vraie lumière qui ne s’éteint pas, la vraie joie qui ne passe pas.

Frères et sœurs baptisés, nous avons accompagné ces adultes vers le baptême. Désormais ils nous précèdent tenant en main la lumière du Christ et nous ouvrant le chemin d’une vie toujours nouvelle. Avec eux, soyons toujours plus courageux, plus audacieux. Sortons de nos tiédeurs, chassons nos peurs et, tout remplis de joie, osons dire à ceux qui ne connaissent pas encore le Christ: il est vraiment ressuscité et il vous attend!

Et d’autres homélies…

Le Royaume, ce germe divin qui s’élève en nos cœurs

« Unis dans le même Esprit », nous voulons communier lorsque nous dirons ensemble tout à l’heure la prière « reçue du Sauveur » : « Notre Père qui es aux cieux ». Les mêmes mots au même moment seront portés par des voix toutes différentes, mais habitant ensemble en ne...

Ne péchons pas contre l’Esprit

Dans le passage d’Évangile que nous venons d’entendre, saint Marc assemble trois scènes qui se déroulent en une même journée de la vie de Jésus, et en un même lieu, « à la maison », c’est-à-dire chez Pierre, à Capharnaüm. Jésus y fait face à trois protagonistes : la...