Homélies du frère prêcheur

fr. Éric Pohlé

fr. Éric Pohlé

Premières communions

Tu as entendu, Dominique ? Et toi, Estelle ? Jésus, notre Jésus, leur parle du Royaume de Dieu, ce grand et glorieux Royaume, où Jésus est le Bon Roi, Doux, et très Humble, Bon Roi parce que son commandement est celui de l’Amour sans limite et sans frontière, Royaume... lire plus

Prier devant la crèche : visible et invisible

Vous êtes venus, frères et sœurs, vous approcher du silencieux et doux mystère d’un petit Enfant qui vient de naître. La crèche est là, habitée, elle nous rappelle et nous fait voir le premier logis où Dieu sur notre terre se fit notre hôte. Elle illumine et du fond... lire plus

Naissance dans le temps

Le temps nous cause bien des peines. Non seulement nous avons l’impression qu’il nous échappe. Mais aussi le temps nous cause de la peine par ses imprévus, le désordre des événements qui nous frappent en plein visage. Un aspect de désordre, de mélange inextricable,... lire plus

À la manière d’un enfant

« Celui qui n’accueille pas le royaume de Dieu à la manière d’un enfant n’y entrera pas » : coup de vent que cette parole. Sans modération, elle frappe et bouscule la réalité : car vivre consiste à nous éloigner chaque jour d’avantage de l’état d’enfance. Les années,... lire plus

Présence intérieure du Maître nouveau

Entré à l’intérieur de la synagogue, Jésus enseignait : l’évangéliste Marc rapporte ici le premier enseignement du Christ. Il le rapporte ou plutôt il en fait mémoire sans en énoncer le contenu. Marc indique le lieu, le moment, l’effet immédiat sur l’assemblée,... lire plus

« Recevez l’Esprit Saint »

Du buisson qu’a contemplé Moïse, s’éleva aussi une voix, et quelle voix, puisqu’il fit entendre, ce buisson ardent, le nom de Dieu : on l’imagine volontiers comme un de ces arbustes tout en fleurs jaunes, un genêt peut-être. Loin d’être une nature silencieuse, ses... lire plus

Le signe qui nous est offert

« En chemin à travers le désert, le peuple perdit courage ». Qui de nous, Frères et Sœurs, ne s’est pas compté au moins une fois dans cette triste procession du découragement, de la perte de sens, même peut-être de la récrimination contre Dieu. Nous avançons au fil du... lire plus

«Il tient en sa main la pelle à vanner»

Les mots de Jean-Baptiste sont des images. Il se déclare indigne de délier la courroie des sandales de Celui qui vient — indigne d’un geste pourtant très humble. De même, quand il parle du Christ, ses mots ne cherchent pas à délier et mettre au grand jour le mystère... lire plus